Vers un bébé à la carte ?

Publié le par Webmaster

Dans le cadre de son dossier "Naître au XXIe siècle", la nouvelle revue Le Monde de l'enfance pose la question du "bébé à la carte" en abordant les techniques de l'Assistance médicale à la procréation (AMP), le dépistage préimplantatoire (DPI), etc : "Serons-nous prêts à toutes les dérives pour donner la vie ?" s'interroge le journaliste.

113 000 interventions d'AMP ont été pratiquées en 2004 : fécondation in vitro (FIV), insémination artificielle, congélation des ovules.

Une équipe de la Kato Ladies Clinic (Japon) expérimente une nouvelle technique de congélation des ovules, la "cryopréservation", c'est-à-dire un brusque refroidissement au lieu d'une lente congélation. En 2006, l'étude japonaise montre que sur la centaine d'ovules cryopréservés, 95 % ont survécu à la technique ; 41,9% des embryons obtenus à partir d'ovules cryopréservés ont donné lieu à une grossesse contre un taux de 42,5% de réussite pour les FIV réalisées avec des ovules "frais".

La question du DPI est de plus en plus associée à l'AMP. Or les techniques de FIV ont été créées pour "régler" les problèmes de fertilité et le diagnostic pré-implantatoire (DPI) est en train d'élargir la donne : de plus en plus de couples sans difficulté reproductive, sont attirés par une FIV  puis un DPI qui leur permet  un "droit de regard" sur le patrimoine génétique de leur enfant.

Le journaliste s'inquiète de l'essor du DPI depuis quelques années pour des "justifications non médicales". "Le DPI pourrait-il par exemple être autorisé pour une affection aussi contrôlable que l'asthme, traitée avec efficacité depuis de nombreuses années ?", s'interroge-t-il.

Une étude du Genetics and Public Policy Center (Washington) révèle que près de 10% des DPI effectués aux Etats-Unis en 2005 ont été faits pour sélectionner l'embryon selon son sexe. En Europe, le choix du sexe est proscrit. Les Etats membres du Conseil de l'Europe ont signé une Convention sur les droits de l'homme et la biomédecine en 1997.

© genethique.org

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article