Médecines alternatives et fécondation in vitro: un danger potentiel?

Publié le par Webmaster

Maria Cheng

Lyon

Les médecines non conventionnelles, notamment la réflexologie et la phytothérapie, réduiraient-elles les chances de grossesse par fécondation in vitro (FIV)?

D'après une étude présentée cette semaine lors du Congrès de la société européenne de reproduction et d'embryologie humaines à Lyon, les femmes suivant de tels traitements auraient moins de chances que la FIV réussisse.

L'étude portait sur 800 Danoises recevant des FIV sur un an. Parmi elles, 261 ont essayé une médecine parallèle, que ce soit la réflexologie, la phytothérapie, l'homéopathie, la kinésiologie ou encore l'acupuncture. Les femmes ayant suivi ces traitements avaient 20% de chances en moins d'être enceinte, selon le Dr Jacky Boivin, de l'Université de Cardiff en Grande-Bretagne et le Dr Lone Schmidt, de l'Université de Copenhague.

«Les médecins ont tendance à penser que ces traitements sont totalement inoffensifs», a noté Jacky Boivin, qui s'est dit lui-même surpris des résultats. «Mais peut-être ne le sont-ils pas autant que ce que nous croyons».

Toutefois une partie de la communauté médicale s'inquiète de la validité de ces résultats. «La question importante est: qui de l'oeuf ou de la poule vient en premier?», se demande ainsi Edzard Ernst, professeur de médecine parallèle, de l'université d'Exeter en Grande-Bretagne, qui n'appartient pas à l'équipe de Boivin.

«Ces femmes, plus sujettes au stress, et qui ont plus de problèmes de santé essayent plus volontiers les médecines alternatives», ajoute-t-il. «La médecine alternative ne pourrait être qu'un marqueur, et non la cause du taux plus élevé d'échecs».

Pour l'heure, personne n'est en mesure d'expliquer comment la pression du pied, utilisée en réflexologie, pourrait être mauvaise pour une grossesse, a reconnu Jacky Boivin.

http://www.cyberpresse.ca/apps/pbcs.dll/article?AID=/20070705/CPSCIENCES/707051124/6715/CPACTUEL&template=printart&print=1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article