Une vraie protection juridique pour l'embryon humain

Publié le par Webmaster

L'Alliance pour les droits de la vie, à l'occasion des présidentielles de 2007, fait des propositions aux candidats.

Savez-vous qu'en France...

134 358 embryons humains vivants sont stockés dans l'azote liquide, congelés à moins 196 degrés Celsius (selon l'Agence de biomédecine - données 2004).


Depuis 2004, les 40 % d'embryons qui ne font plus l'objet d'un projet parental peuvent, si les parents sont d'accord, être utilisés et détruits par la recherche.


Les 1 000 enfants qui naissent chaque année par procréation artificielle avec donneur anonyme de gamètes (spermatozoïdes ou ovocytes) sont privés de leurs origines biologiques.


Avec 5 000 foetus avortés chaque année après dépistage d'un handicap, la France est au premier rang mondial en matière de sélection anténatale.


Des promoteurs de la légalisation du clonage humain, aujourd'hui interdit, veulent le renommer "transposition nucléaire".

 
 En Allemagne, la congélation des embryons issus de procréation artificielle est interdite par peur de la dérive eugéniste.


Les recherches sur les cellules-souches embryonnaires (qui détruisent l'embryon) n'ont pas donné de résultat tandis que les recherches sur les cellules-souches adultes ou du cordon ombilical (qui ne posent pas de problème éthique) ont déjà fait leurs preuves.


Des Français nés par procréation artificielle avec donneurs anonymes contestent cette privation délibérée d'accès à leur origine biologique.


80 000 amniocentèses par an provoquent, en France, environ 600 fausses-couches de bébés souvent en parfaite santé.


Aujourd'hui, Mozart, Einstein et Michel Pettrucciani "seraient considérés comme des déviants indignes de vivre" à cause de leurs anomalies selon Didier Sicard, président du Comité consultatif national d'éthique. Il juge que "La France construit pas à pas une politique de santé qui flirte de plus en plus avec l'eugénisme" (4 février 2007, Le Monde).


En Corée, le Dr Hwang, qui avait menti en prétendant avoir cloné un embryon humain, avait utilisé pour ses tentatives 2 061 ovocytes achetés illégalement à 129 femmes. 

D'où les propositions sur les embryons :


Une vraie protection juridique pour l'embryon humain 
Objectif : Instaurer un principe de protection de l'embryon humain, à respecter par les pratiques médicales et la recherche scientifique.

 Encourager et financer les pratiques éthiques - c'est-à-dire ne portant pas atteinte à la vie déjà conçue - en matière de prévention du handicap, de lutte contre la stérilité et de recherche médicale. Exemples : cellules-souches adultes ou du cordon ombilical.

 Stopper l'expérimentation sur l'embryon humain et la congélation des embryons.

 Interdire le tri des embryons en laboratoire et l'élimination des moins "performants".

 Abroger l'anonymat du don de gamètes pour ne plus concevoir d'embryons privés du droit d'accès à leur origine biologique.

 Refuser, au nom du droit de tout enfant de naître d'un père et d'une mère, l'utilisation de la procréation artificielle par des personnes de même sexe ou par des personnes seules.

http://www.adv.org/lactualite-de-lalliance/campagnes-de-lalliance/programme-pour-la-vie/

Publié dans Embryons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article